Réfléchir ensemble

La première fois avec soi-même

premiere-fois-avec-soi-meme

Dans le langage courant, on parle toujours de la « première fois » avec l’autre. Or, on sait en prévention des violences sexuelles que ce qui compte d’abord, c’est la « première fois avec soi-même ».

La première fois avec soi-même, qu’est-ce que c’est ?

Découvrir son corps, son anatomie, ses parties intimes. Leur accorder le droit d’être. S’autoriser à voir avec bienveillance l’ensemble des parties de son corps. Se les approprier pleinement. Les couvrir de respect.

Voici une première approche de ce que l’on pourrait nommer « la première fois avec soi-même ».

Quels messages de prévention des violences sexuelles se cachent derrière cette expression ?

En tant que parent prévenant, il vous appartient d’aider votre ou vos enfants à nommer correctement l’ensemble des parties de leur corps, y compris leurs parties intimes. Il vous appartient aussi de leur transmettre des messages clairs s’agissant du respect de leur corps.

« Non, ce n’est plus moi qui lave tes parties intimes. Elles ne sont qu’à toi. Je n’ai pas à les toucher. Elles t’appartiennent. C’est à toi de les laver ».

L’expression « la première fois avec soi-même » renvoie aussi indirectement à la question de la masturbation. S’agissant des enfants, on devrait plus parler de découvertes anatomiques plus que d’employer ce mot là.

Pour les plus jeunes, il ne s’agit évidemment en rien de faire entrer l’enfant « dans la sexualité » ou de l’inciter à des gestes ou au contraire de leur interdire certains gestes envers leur corps mais plus d’accepter que les enfants découvrent naturellement leurs parties intimes comme tout autre partie de leur corps.

Une petite remarque sur ce point s’impose néanmoins dans la mesure où un des indicateurs qui montrent qu’un enfant a été victime de violences sexuelles est le fait qu’il touche très souvent ses propres parties intimes (revoir sur ce point la page Ce que sont les violences sexuelles).

Il revient aussi au parent prévenant d’expliquer que c’est important d’être d’abord amoureux de soi avant de l’être de quelqu’un d’autre. Aimer quelqu’un requiert un préalable ; c’est d’abord s’aimer soi, dans son corps, tout son corps. Accorder de la valeur à son corps, de l’importance, du respect, de la bientraitance.

« Oui, c’est très bien de prendre soin de ton corps et aussi de tes parties intimes. Essuie toi doucement les parties intimes après que tu aies fait pipi ou caca, avec un papier tout doux. »

Le parent prévenant doit apprendre à son enfant à considérer ses parties intimes car elles sont importantes. Il doit veiller à adapter son langage si il surprend son enfant qui se caresse les parties intimes. Il peut et doit l’inviter à le faire dans sa chambre car c’est intime de caresser ses parties intimes. Cela veut dire que c’est personnel et qu’on ne le fait pas en public.

« Mon chéri, ton corps et tes parties intimes t’appartiennent. L’amour pour toi-même est très important. Du coup, il est plus respectueux pour toi de toucher tes parties intimes dans un lieu où il n’y a que toi, comme dans ta chambre ou quand tu prends tout seul ton bain ».

Cultiver l’amour de soi-même c’est aussi transmettre à son enfant la capacité d’aimer son corps pleinement en lui expliquant simplement comment être dans le respect lorsqu’il s’offre à lui même et à son corps des moments d’amour.

Vous remarquerez que jusque là dans mon discours, je n’emploie pas le mot « sexualité » lorsque je parle de la « première fois avec soi-même ». Cela est volontaire dans la mesure où ce mot est très marqué par le sceau de la sexualité des adultes et qu’il me parait mal aisé de l’utiliser s’agissant des enfants dont la compréhension corporelle n’a rien à voir avec celle d’un adulte.

Utiliser l’expression « la première fois avec soi-même » peut aussi permettre d’engager avec les plus grands une conversation à propos des violences sexuelles dans son aspect préventif.

Cette expression permettra au pré-adolescent ou à l’adolescent de réfléchir d’une autre manière que celle traditionnellement véhiculée par la société à propos des relations sexuelles. Et, aussi, d’engager diverses autres conversations en lien avec cette expression. Voici des questions auxquelles pourraient réfléchir et échanger un groupe de jeunes :

  • Qu’est-ce que l’amour de soi ?
  • Qui connait l’expression la première fois avec soi-même ?
  • Qu’est-ce que la première fois avec soi-même selon vous ?
  • Et si je n’ai pas eu de première fois avec moi-même, est ce que cela veut dire quelque chose ? (en convergence avec l’aspect prévention des violences sexuelles)
  • la pornographie et la première fois avec soi-même, ça vous dit quoi ?

Ces questions peuvent aussi vous permettre à vous parent prévenant de réfléchir à la manière d’aborder le sujet avec votre ou vos enfants.

Enfin, voici quelques ressources complémentaires au sujet de la première fois avec soi-même :

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s