Réfléchir ensemble

Quand l’autorité parentale permet aux parents de devenir bienveillants

parents-bienveillants

Voté ce jour définitivement, le projet de loi relatif à l’égalité et à la citoyenneté vient de permettre à la notion d’autorité parentale de se détacher définitivement de son origine historique tirée du droit de correction pour glisser dans la parentalité bienveillante.

Désormais, l’article 371-1 du code civil dispose que :

 » l’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux parents jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne et à l’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité. »

Cette nouvelle disposition, inscrite dans le code civil, permet désormais de considérer l’enfant comme tout être humain. En effet, jusqu’alors en droit français, une certaine tolérance était accordée aux parents qui avaient recours à des « punitions corporelles » de type fessée, claque, tape et autres châtiments.

Désormais, tous doivent apprendre à devenir des parents bienveillants.

Cette étape indispensable à la construction d’une société non violente, apaisée et sereine a été franchie grâce notamment au militantisme d’une association : l’Observatoire de la violence éducative ordinaire, impliquée depuis plusieurs années dans la lutte contre toutes les formes de violences commises à l’encontre des enfants.

Que change cette loi ? ou ce que les parents doivent désormais apprendre 

Elle adresse un message à l’ensemble des parents afin qu’ils deviennent tous des parents bienveillants.

Pour autant, pour nombre d’entre eux ou d’entre nous, la tâche ne sera pas aisée dans la mesure où il faudra apprendre à être bienveillant avec son ou ses enfants. Il n’existe pas de mode d’emploi type. Nos propres souffrances, blessures et besoins non comblés étant enfant pourront parfois même nous empêcher d’apprendre.

Alors comment faire ? ou ce que les parents peuvent utiliser

1. être en conscience de ses mots et gestes envers son ou ses enfants

La première étape pour devenir ce parent bienveillant est d’être conscient de ce que nous faisons et de comment nous traitons au quotidien nos enfants, lesquels reçoivent sans pouvoir y échapper le modèle éducatif que nous leur imposons.

Comment être en conscience ? En s’interrogeant.

  • est-ce que l’éducation que j’offre à mon enfant pourvoie à l’ensemble de ses besoins ?
  • suis-je à l’écoute de mon enfant ? réussis-je à entendre tout ce qu’il me dit ?
  • utilise-je la fessée, la tape, la claque pour faire obéir mon enfant ?
  • use-je de stratagèmes (menaces, chantage, humiliation) pour qu’il m’obéisse ?
  • suis-je exténué.e par sa désobéissance ?
  • fais-je une différence entre se faire obéir et aider mon enfant à grandir ?
2. savoir qu’être bienveillant, cela s’apprend

Devenir un parent bienveillant n’est pas inné. Cela s’apprend. Et, c’est cette démarche que le législateur nous demande de faire : apprendre à devenir un parent bienveillant.

Pour nous aider, il existe nombre d’outils sur internet : des blogs, des sites qui regorgent de conseils pratiques, de conférences mais aussi de formations pour devenir ce parent bienveillant qu’au fond de nous, nous souhaitons tous être. Il y a :

  1. le site d’Isabelle Filliozat qui a publié de nombreux ouvrages pour accompagner les parents vers plus de bienveillance à l’égard de leurs enfants et sa chaîne youtube
  2. le site Naître et grandir qui explique l’ensemble des étapes du développement de l’enfant pour mieux comprendre ses réactions et vous accompagner pour trouver des solutions dans des situations complexes à gérer
  3. le blog des Supers Parents, un couple avec deux enfants qui pratique la parentalité bienveillante et qui diffuse ses outils
  4. le blog de Famille épanouie, un couple avec deux enfants qui pratique la parentalité positive et dispose d’une chaîne youtube avec plein de vidéos sur le sujet
  5. le blog Apprendre à éduquer qui relaye des ouvrages sur le thème de la parentalité non violente et des pratiques bienveillantes
  6. le site de Cécile Amiel Léo et Melrose qui diffuse des outils pour mettre en oeuvre une parentalité ludique
  7. la vidéo de Noémie de Saint Sernin pour aider tous les parents à se libérer de leur colère :
3. savoir que devenir bienveillant est une conquête de chaque jour

Etre un parent bienveillant, c’est avant tout au quotidien s’interroger et se remettre en question sur ce que l’on fait. C’est une conquête de chaque jour et ce ne sera que jour après jour que nos rapports bienveillants se construiront avec nos enfants.

L’élément temps doit être pris en compte car comme dans tout apprentissage des erreurs seront commises. Mais, ce sont vos erreurs qui vous permettront d’avancer un peu plus et de construire les bases de votre éducation bienveillante. Pour vous accompagner, deux mots clés : dire je t’aime et s’excuser.

Un parent bienveillant est avant tout un parent qui donne de l’affection à son enfant et qui sait reconnaître qu’il a été trop loin.

Une réflexion au sujet de « Quand l’autorité parentale permet aux parents de devenir bienveillants »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s