Réfléchir ensemble

La Quête ou se donner 15min pour prévenir les violences sexuelles envers les enfants

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, j’ai décidé de vous adresser directement, à vous parents, une invitation : et si vous deveniez un parent prévenant ?

parent-prevenant-invitation

Dans une courte vidéo que j’ai créée pour vous aider à parler à vos enfants des violences sexuelles, à prévenir au sein de votre famille les violences sexuelles, je vous explique ce qu’est la Quête.

Il s’agit d’une méthode simple pour prévenir les violences sexuelles intrafamiliales, celles-là même qui sont les plus courantes et les plus répandues.

Comment fonctionne la Quête ?

La Quête ce sont 4 mots, 4 mots clés pour vous aiguiller dans votre prise de parole auprès de votre ou de vos enfants.

QUESTIONNER – ECOUTER – TRANSMETTRE – ENTOURER 

1er mot : Questionner

L’enjeu est pour vous d’aller au devant de votre enfant. Il est extrêmement difficile pour un enfant de dire ce dont il a été victime, même si très souvent des signes peuvent apparaître, alors, comme premier conseil, je vous incite à poser directement la question à votre enfant.

2ème mot : Ecouter

Demander à son enfant si il a été victime de violences sexuelles, c’est accepté d’accueillir sa parole, ses silences, ses pleurs et d’entendre sa souffrance, ses blessures. Il vous faut donc devenir une oreille empathique.

Et, pour cela, il faut aussi s’entendre.

3ème mot : Transmettre

S’entendre, c’est comprendre qu’il convient de transmettre les bons mots, ceux pour désigner toutes les parties du corps, y compris les parties intimes. Il convient aussi de transmettre 4 messages de prévention :

  1. je te respecte et tes ressentis sont importants
  2. ton corps t’appartient et personne n’a le droit de toucher tes parties intimes y compris moi
  3. un secret qui te rend triste est un secret qu’il faut que tu me confies
  4. tu es important.e et je suis de ton côté

4ème mot : Entourer

Entourer son enfant n’est pas lui interdire de sortir mais se référer à la boussole de la prévention : je parle à toute personne à qui je confie mon enfant de l’existence des violences sexuelles et j’écoute la petite voix en moi lorsque la personne me répond. Je me demande si cette personne à qui je confie mon enfant est une personne de confiance.

Et si à la question : mon chéri, ma chérie, as-tu été victime de violences sexuelles ? la réponse est oui …. Alors, vous pourrez vous appuyer sur 4 phrases magiques pour accompagner votre enfant face à sa souffrance et à ses blessures :

  1. je te crois
  2. il n’avait pas le droit, c’est interdit par la loi
  3. je vais t’aider
  4. je vais porter plainte

Et, je vous invite également dans ce cas à trouver du soutien auprès des associations qui luttent activement contre les violences sexuelles commises à l’encontre des enfants dont la liste est indiquée en page d’accueil du site.

Parce que Prévenir, c’est comprendre, Prévenir, c’est dire :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s